Tournage Le Renard en Bretagne (mai 2014)

Bonjour,

Me voilà de retour chez moi après la fameuse semaine de tournage en Bretagne dont je parlais en mars dernier.
Je suis vraiment heureuse d’avoir participé à ce projet. Ce fût une merveilleuse expérience pour moi et pour tous ceux qui étaient embarqués dans cette aventure.
Quelle chance d’avoir été retenue pour le rôle de Maria! C’était mon tout premier film, je n’oublierai pas; c’est Maria for ever…
Bien sûr, je ne me rends pas bien compte du rendu à l’écran et pendant le tournage je m’efforçais de ne pas y penser, cela dit,  j’avoue humblement avoir peur. Oui, j’ai peur, mais je suis habituée à cette peur. D’ailleurs, je trouverais ça inquiétant de ne pas la ressentir.
d’après Dominique Besnehard: « Déjà, ils ont peur avant de jouer, ils ont des doutes quand ils jouent, et ils ne sont plus sûrs de rien quand ils ont terminé »
Je n’ai pas peur avant et pendant, mais quand je pense à ce qui a été fait, honnêtement, je ne sais plus… La confiance est de mise.

Le Renard, réalisé par des étudiants de l’ESRA de Bretagne (école supérieur de réalisation audiovisuelle) avec pour réalisateur Yoran Kerdoncuff, est l’histoire de la fin de vie fictive du célèbre corsaire breton Robert Surcouf interprété par Reynald Letty, qui reçoit un jour dans son manoir la visite inattendue de Maria, mon rôle, une mystérieuse peintre espagnole. 

Le manoir du Haut Mesnil

Le manoir du Haut Mesnil

Le tournage a eu lieu près de Saint-Malo au Tronchet, dans le château du Haut Mesnil.
Robert Surcouf avait acheté la forêt du Mesnil pour y chasser. Son fils aîné, Adolphe Surcouf, y construisit le château entre 1848-1849 . En 1930, la forêt du Mesnil fût vendue à l’État. Aujourd’hui le Manoir appartient toujours à la famille Surcouf.

Le cadre était splendide. Le manoir du Haut Mesnil est entouré de bois, j’ai donc profité de l’air frais de la campagne qui contraste beaucoup avec la région parisienne dont je suis un peu trop habituée à présent. Je me suis baladée et imprégnée des lieux tant que je pouvais pour être certaine de ne pas oublier cet atmosphère hors du temps et cet environnement apaisant.

Le tournage s’est très bien passé. J’ai eu un peu froid, fort heureusement je ne suis tombée malade qu’à la fin du tournage et je m’y attendais.
Nous commencions assez tôt le matin et finissions parfois très tard dans la soirée. Je ne suis pas très matinale et pourtant je n’avais aucune difficulté particulière à me réveiller le lendemain; l’engouement pour le projet sans doute. J’ai eu la chance de rencontrer des personnes adorables et de constater le professionnalisme et la rigueur de l’équipe. Tous réunis autour d’une même envie, celle de faire de ce film un petit chef d’œuvre. Grâce à certains membres de l’équipe, et je les en remercie chaudement, des photos sont là pour immortaliser certains moments.

Je remercie vivement toutes les personnes qui m’ont fait confiance pour donner vie à Maria, et j’espère avoir été à la hauteur des attentes de chacun.

Ci-dessous les photographies de cette illustre semaine.

Priscillia à 22h00